Regardduweb
Regardduweb Favoris
0

Gilles de Rais
Famille royale
Français

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
(Aucune note)
Chargement...
Laisser commentaire
Photo de la star Gilles de Rais
Gilles de Rais est mort il y a 580 an(s),
à l'âge de 36 ans.
Il aurait 616 ans.

Fiche d’identité de
la vedette Gilles de Rais

Nom complet / vrai nom :

Gilles de Montmorency-Laval

Prénom :

Gilles
(Prénom ou Nom/Pseudo
commençant par la lettre , )

Lieu de naissance :

Champtocé-sur-Loire
(Continent de naissance : Europe
Pays de naissance : France
Région française de naissance : Pays de la Loire
Département français de naissance : Maine-et-Loire (49)
Ville française de naissance : Champtocé-sur-Loire)

Activité / Métier :

Famille royale
(Secteur d'activité de la star : Histoire / Royauté)

Nationalité :

Française
(Nationalité d'un pays en : Europe)

Date de naissance :

10 septembre 1404

Signe astrologique chinois :

Vierge

Date de décès :

26 octobre 1440

Mort à l’âge de :

36 ans
(Souhaitez son anniversaire de décès dans 325 jour(s).
Il est mort il y a 580 an(s), Il aurait actuellement 616 ans)

Taille :

Taille inconnue

Couleur des cheveux :

Couleur des cheveux non renseignée

Couleur des yeux :

Couleur des yeux non renseignée

Origines ethniques / ancêtres :

Origines ethniques / ancêtres inconnue

Extrait de la page Wikipedia
de la star Gilles de Rais

Gilles de Montmorency-Laval, plus connu sous le nom de Gilles de Rais (ou, selon la graphie moderne, Gilles de Retz) en référence à son titre de baron de Retz, né au château de Champtocé-sur-Loire à une date inconnue (au plus tôt durant l'année 1405, peut-être vers le ), mort le à Nantes, est un chevalier et seigneur de Bretagne, d'Anjou, du Poitou, du Maine et d'Angoumois ,,.

Actif durant la seconde phase de la guerre de Cent Ans qui mêle conflit contre le royaume d'Angleterre et guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons, il se rallie au camp du roi Charles VII et du grand chambellan Georges Ier de La Trémoille. Gilles de Rais est ainsi amené à combattre les Anglais aux côtés de Jeanne d'Arc mais les relations entre ces deux compagnons d'armes demeurent peu connues, faute de sources. Au cours de leurs campagnes militaires communes, le baron de Rais contribue notamment à la levée du siège d'Orléans avant d'être promu maréchal de France le , jour du sacre royal de Charles VII à Reims.

Après la mort de son grand-père Jean de Craon en 1432 et la disgrâce de son cousin Georges de La Trémoille en 1433, le maréchal de Rais se retire progressivement de la guerre contre les Anglais et leurs alliés bourguignons. Il se voit accusé par sa famille, et notamment par son frère cadet René de La Suze, de dilapider son patrimoine en aliénant ses terres au plus offrant afin de pallier ses fastueuses dépenses, prodigalités qui entraînent sa mise sous interdit par le roi Charles VII le .

En , Gilles de Rais est jugé dans le duché de Bretagne par l'officialité de Nantes pour hérésie, sodomie et meurtres de « cent quarante enfants, ou plus ». Simultanément, il est condamné à la pendaison et au bûcher par la cour séculière nantaise pour s'être emparé indûment du château de Saint-Étienne-de-Mer-Morte ainsi que pour des crimes commis sur « plusieurs petits enfants » sans précision de leur nombre.

Au terme d'un processus de mythification attesté par une tradition orale datant, pour le moins, du XIXe siècle, la figure historique du baron de Rais se confond fréquemment avec le personnage de « Barbe Bleue » dans certaines traditions folkloriques locales, des ballades, des complaintes et des contes.

Parallèlement, la littérature et le théâtre s'emparent du personnage pour en décliner plusieurs facettes, depuis le maréchal à la barbe bleuâtre portraituré dans des ouvrages romantiques mineurs du XIXe siècle, en passant par l'être double — « fauve » et « esthète décadent » — dépeint dans le roman Là-bas de Joris-Karl Huysmans, jusqu'au « monstre sacré » exposé dans l'essai de Georges Bataille et l'ogre ambivalent de l'œuvre romanesque de Michel Tournier.

Depuis la perception renouvelée du phénomène des crimes sexuels en série vers la fin du XIXe siècle, le cas du maréchal de Rais est parfois rapproché de la catégorie criminelle des tueurs en série, voire perçu comme l'archétype d'une figure médiatique contemporaine de la dangerosité, celle du « pédophile confondu avec l'assassin violeur, un Gilles de Rais réactualisé sous la double forme du prédateur et du déséquilibré. » Le baron meurtrier devient ainsi « l'incarnation d'une structure perverse intemporelle n'ayant plus qu'un lointain rapport avec la triple accusation médiévale de rébellion, de pacte avec le diable et de rapports contre-nature ».

À compter du début du XXe siècle, quelques particuliers désireux d'innocenter Gilles de Rais publient des essais, voire entreprennent des démarches de réhabilitation en arguant qu'un complot judiciaire a été ourdi à son encontre. Réfutant cette thèse, certains historiens médiévistes tendent à ne plus établir une vérité judiciaire absolue à partir des actes des procès mais se penchent plutôt sur la procédure inquisitoriale employée. Leur but est de questionner les témoignages à l'aune des schèmes interprétatifs des juges, et de s'interroger sur l'étendue de la culpabilité du seigneur de Tiffauges sans intention de le disculper,.

Source : Page Wikipedia de la célébrité

Votre avis sur la personnalité
Gilles de Rais

Autres stars ayant
pour activité / métier : Famille royale

Si vous souhaitez corriger / compléter la fiche d’identité
de la personnalité Gilles de Rais (lien Wikipedia, Instagram, sa taille, son âge, son signe astrologique, ...) ou modifier / retirer sa photo.

Contactez-nous

Vous pouvez également proposer une célébrité française ou étrangère non présente sur le site pour le moment en cliquant sur Proposez une star.

Partagez cette page